Suite à une discussion avec MediaVictim, j'ai bien dû constater ma nullité en liitérature africaine, alors même que de nombreux auteurs de ce continent écrivent en français. J'ai donc décidé de rattraper cette injustice et m'engage à ajouter sur mes étagères poussièreuses quelques ouvrages d'outre-méditerranée.

En attendant de vous fournir un premier élément de critique, je propose une première liste, que mes amies lectrices et amis lecteurs (peuvent-doivent) compléter :

Les hirondelles de Kaboul, de Yasmina Khadra
Ecrivain d'origine algérienne, assez à la mode d'après la 4eme de couv.

En attendant le vote des bêtes sauvages, d'Ahmadou Kourouma
Auteur ivoirien. Il n'a écrit que 4 romains. En attendant le vote des bêtes sauvages fait le portrait d'un certain président Koyaga en qui il est facile de reconnaître bon nombre de dictateurs africains. Au cours de six veillées, il écoute ravi ses louanges chantées par son griot. Koyaga est trop imbu de lui-même pour s'apercevoir que ces éloges sont ambigus et dissimulent à peine des critiques féroces. prix de Livre Inter 1999.

Conseil de lecture de MediaVictim : lire la France-Afrique avant.

Le ventre de l'Atlantiquen de Fatou Diome
Salie vit en France. Son frère, Madické, rêve depuis le Sénégal de l'y rejoindre et compte sur elle. Contraste entre les rêves de l'un et la triste réalité de l'autre.

Remarque pour la postérité : ce post a été amendé car jugé pas assez Funky par certains lecteurs, dont le grand maître du Funk, digne héritier de James Brown et terreur des forums de Nova Planète. La remarque était justifiée, l'excuse d'un copier-coller un peu facile était la flemme, l'erreur est réparée (du moins j'espère).


Playlist : Je ne connais pas l'Afrique, de M